Pollution lumineuse :

Extinction nocturne à Teyran pendant le confinement

En mai 2017, Teyran Nature Village organisait une soirée « Pollution lumineuse et biodiversité ». 3 ans après, à l’heure du confinement mis en place par le gouvernement pour limiter la propagation du COVID-19, la commune de Teyran a décidé d’instaurer une extinction nocturne sur la commune de 23h à 5h (sauf principaux axes). TNV soutient cette action et demande à la Mairie de la prolonger au-delà du confinement, de la pérenniser pour le bien-être des habitants et de la biodiversité.
Voici un extrait du courrier déposé à la Mairie :

 » Dans le cadre du confinement pour limiter la propagation du COVID-19, vous avez pris une excellente initiative par la mise en place d’une extinction nocturne de 23h à 5h du matin dans certaines zones du village. L’association Teyran Nature Village soutient cette initiative et propose de la faire perdurer dans le temps.

En effet, il est désormais bien connu que la pollution lumineuse a des effets négatifs :

  • sur la biodiversité : insectes, oiseaux et mammifères (notamment les chauves-souris) sont perturbés dans leurs rythmes biologiques qui sont fortement liés aux niveaux et variations de luminosité au cours des jours et des saisons. Ainsi, des apports de lumière qui n’auraient pas lieu d’être engendrent des dysfonctionnements dans leurs comportements, en réduisant leur efficacité dans l’alimentation, la reproduction ou encore la fuite de prédateurs, menaçant à terme leur survie.
  • sur la santé humaine.

Au niveau réglementaire, l’arrêté du 27 décembre 2018 relatif à la prévention, à la réduction et à la limitation des nuisances lumineuses traduit ces enjeux en apportant des avancées notables sur de nombreux points : horaires d’allumage et d’extinction, proportion de lumière, limitation des températures de couleur,… Il précise les règles à appliquer sur certains types d’espaces publics, tels que les parcs et jardins, équipements sportifs, bâtiments non résidentiels, parcs de stationnement, chantiers ou encore espaces protégés au titre du code de l’environnement.

Plus de 10 000 communes françaises ont mis en place depuis plusieurs années des extinctions nocturnes au regard de ces enjeux (source : ANPCEN). Par exemple, la commune de Prades-le-Lez a mis en place une extinction de 80% de ses lampadaires depuis 2015 de 23h à 5h du matin. Seuls le centre et les deux grands axes traversant la commune restent éclairés. Cette mesure permet une économie annuelle de 10 à 15 000 euros à la commune, et les statistiques liées aux cambriolages n’ont pas augmenté[1]. Suite à un échange téléphonique cette semaine avec une personne de la mairie, ils n’ont pas eu de retours négatifs de la part d’habitants sur cette mesure. Celle-ci, comme vous l’avez souligné dans le message que vous avez fait distribuer aux citoyens, en plus d’être « vertueuse pour l’environnement » est également « source d’économie » appréciable, surtout pour la période difficile qui nous attend. Pour ces raisons, nous pensons que poursuivre l’extinction partielle de l’éclairage public de la commune serait une décision forte et très positive pour Teyran, tant pour ses habitants que pour sa biodiversité. « 


[1] Source : Reportage « Prades-le-lez lutte contre la pollution lumineuse » de Via Occitanie du 15/10/2017 – https://viaoccitanie.tv/prades-le-lez-lutte-contre-la-pollution-lumineuse/


Vide-grenier du 5 avril 2020 – ANNULÉ POUR RAISON DE CORONAVIRUS

EN RAISON DU CORONAVIRUS / COVID-19, LE VIDE-GRENIER DU 5 AVRIL 2020 EST ANNULÉ. Pour ceux qui ont déjà effectué des réservations, vos chèques ne seront bien sûr pas encaissés. Pour ceux qui le souhaitent, nous pourrons vous réinscrire automatiquement pour le prochain vide-grenier, mais à ce stade nous n’avons pas encore défini de nouvelle date.
Bon courage à tous dans cette situation exceptionnelle, et prenez soin de vous.

Le prochain vide-grenier aura lieu le dimanche 5 avril 2020. Les inscriptions des exposants pourront commencer à partir du 5 mars 2020 auprès de Véronique DHAINE par téléphone au 07 67 54 24 12  de 12h à 14h et de 18h à 21h.

Rappel des modalités du vide grenier :

Les exposants devront s’installer entre 7h et 8h. Il sera ouvert au public de 8h à 13h.
Les droits de participation sont de :
– 7 euros pour 2m linéaires à l’intérieur (table fournie) ;
– 5 euros à l’extérieur pour un espace au sol de 3m carrés (table non fournie) sans auto ;
– 10 euros pour un emplacement de 3ml avec place auto.
Les réservations ne seront définitives qu’après paiement de la participation (si possible par chèque à l’ordre de TNV et à envoyer à Véronique DHAINE, 1 2 impasse de la frigoule, 34820-TEYRAN). A l’extérieur, et si le temps ne permet pas la manifestation, les participations ne seront pas perçues par l’association. Toute place réservée non occupée à 8h sera redistribuée aux occasionnels demandeurs (sauf avertissement expresse d’un retard éventuel). Pour satisfaire aux contraintes légales nous demandons de nous faire parvenir, avec le règlement, le nom de l’exposant, le numéro de carte d’identité, la date et le lieu où elle a été délivrée (mieux : envoyer photocopie recto-verso de la carte d’identité). Les bénéfices servent à financer des actions d’animations autour du développement durable auprès des écoles.

Un service de boissons, petites pâtisseries  seront à votre disposition durant la matinée.

Nous rappelons aux exposants que les invendus ne doivent pas être abandonnés sur place.

Voir le règlement des vide-greniers.

Il n’y aura pas de  vide-grenier d‘AUTOMNE en 2020.

Fête de la Nature le 11 Mai 2019

Nous vous invitons à participer à la fête de la Nature que nous organisons le samedi 11 Mai 2019 à la salle des fêtes de Teyran.

Vous pourrez faire une rando dans les environs de Teyran, observer des oiseaux, nettoyer la nature, vous initier à l’aquarelle, participer à un atelier d’écriture, fabriquer une mangeoire ou une maison pour les oiseaux., assister à un spectacle de danse adaptée et profiter des expositions de photos,  de tableaux , de collections sur la nature et des documents sur la décharge de Castries.

Les petits pourront se faire raconter des histoires.Les grands  s’informeront aux jardins partagés sur la culture biologique . Vous pourrez aussi assister à une conférence sur la genèse des sols et une autre sur les orchidées sauvages du Languedoc Roussillon.

Vous trouverez le déroulé de la journée dans le Journal de Teyran du mois de Mai.

Vide-grenier du 14 Avril 2019

Le prochain vide-grenier aura lieu le 14 Avril 2019 Les inscriptions des exposants ne seront ouvertes qu’à partir du 14 mars 2019 auprès de Véronique DHAINE par téléphone au 07 67 54 24 12  de 12h à 14h et de 18h à 21h.

Les modalités ne seront pas les mêmes que pour les précédents vide-greniers :
Les exposants devront s’installer entre 7h et 8h. Il sera ouvert au public de 8h à 13h.
Les droits de participation sont de : 7 euros pour 3m linéaires à l’intérieur (table fournie) ; 5 euros à l’extérieur pour un espace au sol de 3m carrés (table non fournie) sans auto ; 10 euros pour un emplacement de 3ml avec place auto. Les réservations ne seront définitives qu’après paiement de la participation (si possible par chèque à l’ordre de TNV et à envoyer à Véronique DHAINE, 1 2 impasse de la frigoule, 34820-TEYRAN). A l’extérieur, et si le temps ne permet pas la manifestation, les participations ne seront pas perçues par l’association. Toute place réservée non occupée à 8h sera redistribuée aux occasionnels demandeurs (sauf avertissement expresse d’un retard éventuel). Pour satisfaire aux contraintes légales nous demandons de nous faire parvenir, avec le règlement, le nom de l’exposant, le numéro de carte d’identité, la date et le lieu où elle a été délivrée (mieux : envoyer photocopie recto-verso de la carte d’identité). Les bénéfices servent à financer des actions d’animations autour du développement durable auprès des écoles.

 

Un service de boissons, petites pâtisseries  seront à votre disposition durant la matinée.

Nous rappelons aux exposants que les invendus ne doivent pas être abandonnés sur place.

Voir le règlement des vide-greniers.

Il n’y aura pas de  vide-grenier d‘AUTOMNE en 2019.

L’extinction de l’éclairage public testée à Villenave d’Ornon

Mercredi 31 janvier 2018 à 18:37Par Olivia ChandiouxFrance Bleu Gironde

A partir du 1er février, la commune de Villenave d’Ornon va éteindre l’éclairage public, la nuit entre 1h30 et 5h30 du matin. Pour le moment, la mesure n’est pas définitive, les habitants seront consultés courant avril pour choisir s’ils décident de la pérenniser.

Grâce à l'extinction de l'éclairage public la nuit, la commune de Villenave d'Ornon devrait quasiment diviser par deux sa facture d'électricité.
Grâce à l’extinction de l’éclairage public la nuit, la commune de Villenave d’Ornon devrait quasiment diviser par deux sa facture d’électricité. © Maxppp – Photo d’illustration

Villenave-d’Ornon, France

Villenave d’Ornon éteint la lumière, la nuit, à partir du 1er février. Après Le Taillan, Pessac ou encore Saint Médard en Jalles, une huitième commune de la métropole bordelaise va éteindre les lampadaires entre 1h30 et 5h30 du matin. Une mesure déjà appliquée dans un tiers des communes françaises (12 000).

Une économie annuelle de 180 000 euros pour la commune

Alors pourquoi de plus en plus de communes s’y mettent ? Tout simplement pour faire des économies. C’est en tout l’objectif à Villenave d’Ornon. Le maire Patrick Pujol a sorti la calculette : « Sur une année complète, cela devrait nous faire économiser 180 000 euros. » Soit 40% en moins sur la facture d’énergie. C’est la baisse des dotations aux collectivités qui a poussé le maire de la commune à sauter le pas : « Nous devons absolument faire des économies de fonctionnement en raison des impositions du gouvernement et des pertes de recettes que nous avons. Nous devons faire en sorte que nos budgets soient équilibrés sans trop taper sur le contribuable. »

L’objectif : éviter d’augmenter les impôts locaux. Alors, les habitants de Villenave ne s’opposent pas à ce qu’il fasse noir la nuit dans les rues. A l’image de Julie qui est restauratrice : « Tant que c’est fait en pleine nuit quand cela ne gêne personne, moi je trouve cela très bien, c’est une bonne initiative. » Même constat pour Elisabeth :  » C’est très bien surtout dans un petit bourg comme le nôtre. En plus, cela permet de limiter la pollution lumineuse qui est assez agressive donc autant limiter ça. Surtout qu’à 1h30 du matin, tout le monde est au lit, donc ça ne gêne personne ! »

Un impact bénéfique sur la biodiversité

L’extinction de l’éclairage public est en phase de test à Villenave d’Ornon. Dans un mois et demi, les habitants pourront voter sur Internet pour dire s’ils veulent que la mesure devienne définitive. La première commune de la métropole bordelaise a avoir adopté cette mesure c’est le Taillan en Médoc qui l’avait mis en place dès 2015. Depuis la commune a réduit sa facture d’électricité de 30% (environ 30 000 euros). Le bilan est très positif et il dépasse la simple logique financière pour la maire Agnès Versepuy : « La pollution lumineuse a un vrai impact écologique que nous mesurons beaucoup mieux maintenant que l’éclairage public est éteint la nuit. Par exemple, nous avons des chauve-souris qui reviennent dans certains quartiers. C’est en train d’évoluer. »

Projet d’Atlas de la Biodiversité Communale (ABC) à Teyran

1 Qu’est-ce qu’un Atlas de la Biodiversité Communale (ABC) ?

Le but d’un ABC, démarche communale, est de constituer une aide à la décision pour les communes afin de préserver notre patrimoine naturel. C’est un outil simple et pédagogique, qui se doit de répondre aux objectifs suivants :

  • Apporter à la commune une information naturaliste suffisamment exhaustive et synthétique, notamment cartographique, qui permette une intégration des enjeux biodiversité du territoire dans les choix des décideurs notamment par une traduction de cette connaissance dans les politiques d’aménagement (notamment à travers les documents d’urbanisme)
  • Favoriser la compréhension et l’appropriation des enjeux biodiversité propres au territoire par les élus, les équipes techniques, les acteurs locaux (agriculteurs, forestiers, entreprises, associations…) et les habitants.
  • Impliquer les acteurs locaux pour construire, en concertation, des recommandations afin d’améliorer la gestion des espaces publics (voire privés) de la commune.
  • Examiner et intégrer, dans la mesure du possible, les aspects socio-économiques en identifiant les activités locales et leurs impacts, tant positifs que négatifs, sur la biodiversité (étalement urbain, activité minière, agricole, …).

L’ABC permet d’avoir une connaissance suffisamment exhaustive en amont pour intégrer les enjeux biodiversité dans les réflexions concernant les stratégies d’aménagement du territoire. C’est le préalable indispensable pour réduire notre empreinte écologique sur les écosystèmes.

2 Pourquoi un ABC à Teyran ?

Plusieurs études sur la biodiversité ont été réalisées sur la commune de Teyran, notamment dans le cadre d’études d’impact de projets d’aménagements (carrière, projet de parc à singes…). A celles-ci s’ajoutent les observations de la faune et de la flore par les habitants de la commune ou des alentours. Combinées, elles démontrent la richesse de la biodiversité sur notre commune, véritable patrimoine à préserver. On peut citer par exemple la présence d’au moins 5 rapaces nocturnes, dont la chouette effraie qui niche au cœur du village, la présence d’orchidées, ou encore la Diane, papillon typiquement méditerranéen, espèce d’intérêt communautaire au titre de la Directive Habitat-Faune-Flore (Natura 2000), et protégée en France. Cette biodiversité constitue un patrimoine pour notre commune qu’il convient de mieux connaitre, de préserver et de faire connaitre aux habitants.

Malheureusement, certaines études et observations sont parfois anciennes et deviennent obsolètes puisque la faune et la flore peuvent être à amenés à se déplacer, voire à disparaitre. Il est donc important d’effectuer un diagnostic actualisé le plus exhaustif possible sur la biodiversité sur la commune de Teyran et d’en évaluer si possible l’état de conservation. Une actualisation des données portant sur la faune et la flore nous permettront d’identifier et de localiser les enjeux en termes de biodiversité sur la commune. Cet état des lieux pourra faciliter l’intégration d’enjeux relatifs à la biodiversité dans l’aménagement du territoire pour la commune. Dans un contexte de pression foncière périurbaine importante, la commune de Teyran pourra utiliser l’ABC pour construire des argumentaires visant à élaborer des projets d’aménagement qui soient compatibles avec le respect du bien-être et du cadre de vie des teyrannais.

Enfin, cet ABC pourra aboutir à l’élaboration d’un plan d’actions pour préserver la biodiversité teyrannaise, en concertation avec les teyrannais.

3  Concrètement, que faut-il faire ?

Voici les principales étapes du projet :

  1. Réaliser un état des lieux des données existantes sur la biodiversité : recenser les espèces déjà répertoriées, évaluer le niveau d’ancienneté des données…
  2. Compléter les données existantes par un inventaire : réaliser des inventaires de la faune et de la flore sur la commune, en ciblant :
    • les espèces ou groupes d’espèces pour lesquels il n’y a pas de données ou les données sont trop anciennes
    • certains espaces avec peu de données, ou à enjeux : forêt, garrigue, prairies, bords de ruisseau…
  3. Hiérarchiser et spatialiser les espèces et habitats à enjeux : analyser les résultats des inventaires et fournir à la commune une hiérarchisation des enjeux en termes de biodiversité
  4. Préserver la biodiversité communale :
    • Intégrer la biodiversité dans l’aménagement du territoire
    • Élaborer un plan d’action en faveur de la biodiversité, porté par la commune et en concertation avec les habitants :
      • Gestion des espaces communaux, publics, privés (jardins au naturel…)
      • Proposer des projets impliquant les habitants
      • Actualiser régulièrement la connaissance sur la biodiversité

4  Et à Teyran, comment s’y prendre ?

Les bénévoles de notre association Teyran Nature Village ont présenté ce projet d’ABC à l’équipe municipale en avril 2017. Très réceptive au projet, nous avons mis en contact la commune avec les directeurs du Master IEGB (Ingénierie écologique et gestion de la biodiversité) de l’Université de Montpellier pour la réalisation d’inventaires sur la commune. En effet, ces dernières années les étudiants du Master ont réalisé des inventaires de la biodiversité dans plusieurs communes alentours : Prades-le-Lez, Saint-Clément-de-Rivière, Montferriez-sur-Lez, etc…
Un partenariat a été monté entre la commune et l’Université de Montpellier. Les étudiants viendront réaliser des inventaires sur la commune en 2017 et 2018 et organiseront des animations auprès des habitants de Teyran pour valoriser les résultats des inventaires. Nous souhaitons par la suite que la commune lance un plan d’actions en faveur de la biodiversité teyrannaise.
TNV contribuera bien sûr activement à ce projet.

Tous les habitants et associations locales sont les bienvenus pour participer à ce projet : en apportant leurs connaissances sur la biodiversité, en menant des actions de sensibilisation sur la biodiversité à Teyran ou en menant des actions de favorables à la biodiversité à son échelle, en jardinant sans pesticide, ou en répertoriant les papillons de son jardin par exemple !

Atlas de la biodiversité communale : le projet est lancé à Teyran !

Le mercredi 13 septembre 2017 a eu lieu la réunion de lancement de l’Atlas de la Biodiversité Communale (ABC) à Teyran, organisée par la commune et l’Université de Montpellier, partenaire du projet. A l’initiative du projet, TNV était bien sûr présent. Les directeurs du Master IEGB (Ingénierie en écologie et gestion de la biodiversité) de l’Université ont présenté le projet d’Inventaire de la biodiversité communale (IBC). Des inventaires de la biodiversité seront réalisés sur notre commune par les étudiants sur l’année scolaire 2017-2018 et des actions de valorisation des résultats de ces inventaires seront menées auprès des habitants de Teyran en 2018-2019.

Nous espérons par la suite que ces travaux mèneront à des actions de préservation et de restauration de la biodiversité.

Vous vous demandez ce qu’est un Atlas de la biodiversité communale ? Et pourquoi en faire un à Teyran ? Cliquez ici pour avoir la réponse !

Soirée Pollution lumineuse et Biodiversité le 13 Mai

CONFERENCE-DEBAT ET DANSE CONTEMPORAINE

Teyran Nature Village organise le Samedi 13 mai, à 20h30 à la salle des Fêtes de Teyran, une soirée spéciale associant art et écologie sur la pollution lumineuse et la biodiversité. TNV invite Romain Sordello, écologue et danseur, pour nous faire découvrir l’univers nocturne au moyen de chorégraphies modernes et d’une conférence scientifique proposant un état des lieux des connaissances et solutions possibles en faveur de la biodiversité nocturne. L’éclairage nocturne s’est considérablement déployé à l’échelle planétaire ces dernières décennies, produisant une pollution lumineuse qui nous prive régulièrement de l’observation du ciel étoilé. Outre le gaspillage énergétique qu’il représente, ce phénomène remet également en cause l’alternance jour/nuit indispensable au vivant, ce qui provoque des conséquences néfastes sur la faune, la flore et même sur l’Homme. Des solutions peuvent être mises en œuvre – depuis le choix des lampes et des luminaires jusqu’à leur planification spatiale et temporelle – en prenant en compte à la fois la biodiversité, la santé, l’astronomie et les économies d’énergie. A l’issue du spectacle, un temps d’échange avec le public sera proposé sur les enjeux liés à la pollution lumineuse en général, et plus particulièrement sur la commune de Teyran. Venez nombreux !